HOTEL MINSK


Astrava n'est pas encore fonctionnelle

.

Sans Astrava le Bélarus ne comporte plus d'intérêt stratégique

quelques missiles devraient suffire.

le 11 septembre le Byn se redressait d'un ct après les arrestations de Znak et de Marija

un missile bien placé et le byn piquera du nez pour de bon


Hotel Minsk-


11/09


hotel Minsk-Détruire Astrava-

-Détruire Astrava-



Quel est l'intérêt du Bélarus pour Putin? la centrale atomique d'Astrava! Un outil de la technologie russe susceptible d'exportation dans les pays à faible moyen financier. L'atome du pauvre en somme. L'enjeu se situe à ce niveau. L'Europe laissait faire ce mécano sans réagir. Il n'y pas d'autre solution pour sortir de l'impasse de la Révolution du Bélarus que la destruction de la centrale d'ASTRAVA avec des missiles et des bombes. Ce coup fera perdre les ambitions au tyran de Minsk dont la monnaie se redresse depuis les actes d'élimination de ses opposants, 1ct d'euro en 8 jours. à 0,33cts ce jour, 11 septembre. Tous les efforts de Marija Kalesnikova perdus. Tous les sacrifices de manifestations, depuis le 10 août, perdus aussi. Le tyran de Minsk décide de s'en prendre aux parents, en poursuivant 200 d'entre eux pour avoir laissé leurs enfants manifester dans la rue. La répression en marche comme sous l'époque tsariste, avec les petits jeux des délateurs. L'Europe empétrée dans ses différents entre chypre, la turquie et la grèce ne fait rien, et ne peut rien faire. Impuissance! Une commission d'enquête des Nations Unies appelée des voeux de Reporters Sans Frontières et du prix nobel sont illusoires. Comment pourraient-ils entrer sur le territoire? Alors en dernier recours il ne reste qu'à bombarder Astrava et à détruire la Centrale. Cela fera les affaires des baltes décidés à boycotter cette électricité russe, et cela servira aussi les intérêts européens par la même occasion. En attendant le tyran annonce par voie de presse stopper le transit du fret marchandise sur son territoire à compter du 17 septembre, expression de son "je vais leur en faire voir ce que sont des sanctions". Fini le pipi de chat! Pour mieux augmenter ensuite ses tarifs douaniers. On note en même temps une recrudescence des actes de contrebande de cigarettes, à la frontière Bélarus Lituanie. Par trains entiers cette fois depuis le 1er septembre. Le tyran a besoin d'argent, alors il se livre à la contrebande à grande échelle pour faire rentrer les euros sur son compte bancaire. Tant pis pour les victimes qui se font prendre par les douanes lituaniennes.Elles paient pour les autres.


hôtel Minsk-


Rumeurs de fermetures des frontières terrestres au fret marchandise

Il y a des rumeurs en Biélorussie selon lesquelles les transports baltes ne traverseront plus la frontière. Selon un document distribué indiquant que la nouvelle date de prise d'effet  sera le 17 septembre, ayant pour source delfi.lt, se référant au portail tut.by. Auparavant, il a été "dit" que le transport lourd en provenance de Lituanie et d'autres pays baltes ne passerait pas la frontière à partir du 10 septembre. Les entreprises biélorusses opérant sur le marché du transport international reçevaient ces derniers jours des informations selon lesquelles "les marchandises en provenance des États baltes ne seront plus autorisées à traverser la frontière biélorusse, ni à s'enregistrer pour l'exportation vers d'autres pays". Cette information officieuse concerne, les camions de Lituanie, de Lettonie d'Estonie, et de Pologne traversant la frontière sans aucune restriction supplémentaire. Ces rumeurs d'une possible suspension de la cargaison de  fret marchandise en provenance des pays baltes surgissaient lorsque Alexandre Loukachenko promettait de montrer à la Lituanie, ainsi qu'aux autres pays baltes «quelles sont ses sanctions». Le secrétaire général de LINAVA, Mečislovas Atroškevičius, déclarait que jusqu'à présent, tout n'est encore qu'une rumeur. Le ministère des transports confirmait également ne disposer d'aucune information officielle sur ces restrictions éventuelles.



bns 11-9  Commentaire de tulpes@lrpk.lt (nsgk)le renseignement militaire, il y a 4 heures

Peut-être pas des rumeurs, je l'ai entendu dire par le faux président de la Biélorussie


Mobilisation militaire

La Biélorussie renforçait la protection des frontières de l'État, rejointe par la 120e brigade mécanisée des gardes, déclarait le ministère de la Défense du pays. "Les unités de la 120e brigade mécanisée distincte avec des mesures de renforcement commencent à s'entraîner à garder les frontières de l'Etat", annonàait le ministère via la plateforme Telegram. Les unités de carabiniers et de chars motorisés "approvisionnent adéquatement les districts et améliorent l'état de préparation technique des positions", ainsi que développent des systèmes de tir, ajoutait le ministère. «Les unités de combat radioélectroniques ... occupent une position temporaire. Leur objectif est d'effectuer des reconnaissances, la suppression radio des signaux de réception des systèmes de radionavigation par satellite et un contrôle technique complexe dans les zones où les tâches des forces sont exécutées », déclarait le ministère de la Défense du Bélarus. L'ancien président biélorusse Alexander Lukashenko, le tyran de Minsk déclarait samedi qu'un "mouvement sérieux" des forces de l'OTAN était enregistré aux frontières du pays, conduisant à l'introduction d'une préparation au combat de haut niveau. "Nous constatons un mouvement sérieux des forces de l'OTAN à proximité immédiate de nos frontières en Pologne et en Lituanie", déclarait l'agence de presse d'Etat BelTA citant Loukachenko après l'exercice militaire près de Grodno samedi. Le dirigeant autoritaire ajoutait que, pour la première fois en un quart de siècle, il devait prendre la "décision la plus sérieuse" en déclarant la pleine disponibilité au combat dans les unités clés des forces armées du pays, ainsi que de mobiliser des forces supplémentaires à la frontière ouest du Bélarus. Selon Loukachenko, "les forces de l'OTAN approchent de la frontière biélorusse et les chasseurs F-16 sont déjà à 15-20 minutes". Des affirmations alamistes, sous formes de tartarinades, sans fondement.


On apprenait ce matin 11 septembre, qu'à compter du jeudi 17 septembre le fret marchandises camion ne passera plus les frontières.

la fermeture permet d'augmenter les prix des taxes douanières et de renchérir les prix à la consommation qui se répercute sur le litre d'huile, la bouteille d'eau et la plaquette de beurre. Le droit de la consommation devrait permettre une action de groupe contre les Etats pour faire cesser ce type d'abus intolérable....

à la frontière polonaise sur plus de 20kms sur deux files on ne trouve

que des camions arrêtés de chaque coté de la route.




espion du bélarus refoulé

Les gardes-frontières refoulaient un Ukrainien, qui tentait de se faire passer pour un diplomate de ce pays, lors de son entrée en Lituanie. On pense que l'étranger, qui ne portait rien d'interdit, essayait de tromper la vigilance des responsables rapportait vendredi 11 septembre le Service des gardes-frontières de l'État (SBGS). Jeudi 10 après-midi, les agents de la garde-frontière de Triboniai et de l'équipe frontière de Varėna du SBGS inspectaient un minibus Citroen Jumper entrant en provenance de Biélorussie au point de contrôle de Šalčininkai. L'homme qui la conduisait choisissait la voie pour les personnes bénéficiant de l'immunité diplomatique. L'homme de 34 ans présentait une carte diplomatique et un certificat d'immatriculation de voiture émis par le ministère ukrainien des Affaires étrangères en guise de justficatif au garde-frontière qui effectuait l'inspection. Le Citroen Jumper lui-même était marqué des numéros d'immatriculation diplomatique ukrainiens. Des autocollants ovales avec les lettres CD apposées sur la voiture, généralement utilisée pour le transport diplomatique. Cependant, les documents présentés aux gardes-frontières, et les circonstances du départ de l'Ukraine se révélèrent suspects. En outre, les responsables du SBGS apprenaient rapidement qu'un homme, qui s'était rendu en Lituanie n'avait présenté que son passeport biométrique aux gardes-frontières biélorusses. L'ambassade d'Ukraine en Lituanie informait les gardes-frontières lituaniens qu'elle n'avait aucune connaissance de ce "diplomate". Il est également apparu qu'au début de cette année, l'homme avait été pris au piège des services de sécurité ukrainiens alors qu'il tentait de transporter 150 000 paquets de cigarettes de son pays vers la Pologne. Ensuite, l'homme utilisait le même minibus, pour aller en Lituanie. Les responsables du SBGS soupçonnent que le chauffeur, ne portant rien d'interdit, effectuait un essai routier afin de tromper la vigilance des gardes-frontières lituaniens. Les faux étaient confisqués par les gardes-frontières et l'Ukrainien prétendu tel se voyait refuser l'autorisation de franchir la frontière de l'État. Il était renvoyé en Biélorussie.

le silo d'Astrava à détruire

depuis le 1er septembre le tyran de Minsk se livre à la contrebande de cigarettes

par trains entiers en provenance du Bélarus. Il faut bien des complicités

étatiques pour une telle action à grande échelle

les diplomates espions contrebandiers appartiennent à une catégorie à part

notamment lorsqu'ils travaillent pour le Bélarus. Ils ne sont pas répertoriés dans la profession





Sic Transit Gloria Mundi Ad Astra 007






astrava

Vendredi 28/08 la bataille d'Astrava commençait

en ligne le 11-9-2020