HOTEL MINSK


Le 13 septembre apparition du Front de Résistance Numérique à la marionnette de Minsk

.

ultimatum : pas une seule arrestation le dimanche sinon blocages en rétorsion

et acte de repentance publique comme au Moyen Âge


second logo du Front dans un style jeune très cartoon network

l''avocat Znark et Marija considérés comme prisonniers politiques


Hotel Minsk-


13/09


hotel Minsk-Front de Résistance Numérique-

-Front de Résistance Numérique-


HOTEL MINSK-LE FRONT INTERIEUR DU BELARUS

FRONT NUMERIQUE DE RÉSISTANCE

En interdisant le chant séditieux de la Marseillaise dans ses universités, le tyran de Minsk confiait son cauchemar : que quelque chose d'internet parte dans tous les sens en devenant incontrolable. Il accusait Facebook de lui nuire. c'était le 5 septembre, mais le 4 le tyran disait Le plus important pour nous est de ne laisser aucun feu se déclencher à Minsk. Parce que ça arrive toujours: ça commence dans la capitale et se répand dans tout le pays. Des "résistants informatiques agissaient dans l'ombre, dans le style de Die Hard 4 avec Bruce Willis. Celle de la menace informatique. Cette semaine du 7 septembre, un des poids lourds du secteur annonçait sa délocalisation. Mikita Mikado, la fondatrice de l'une des start-ups PandaDoc à l'ATP, vit également à Minsk. En 2011 la société fondée développe des logiciels de gestion électronique de documents, possède des bureaux en Biélorussie, aux Philippines et aux États-Unis, en attirant plus de 20 millions de us dollars. L'histoire de Mikita. Mikado est assez typique des programmeurs biélorusses les plus réussis et ce dimanche 13 septembre ses salariés prennent la parole en proférant des menaces directes contre le pouvoir. Couper les accès aux comptes bancaires et désorganiser la plupart des activités nécessitant l'informatique de gestion. Cela fait cartoon network dirait ma femme, dans le genre Comics DC. Mais c'est un fait public relayé par Telegram à partir de midi. Ce qui signifie que Putin; lui non plus; ne maitrise rien. Bref l'anniversaire du 9 août comportait une troisième manche, celle des salariés de la rue. Plus exactement de la société Pandadocs. Les exigences sont aussi claires qu'inacceptables. Après avoir déclarés Marija et Snark prisonniers politiques, réclamer le droit de manifester librement ce dimanche à Minsk sans AUCUNE arrestation par les OMON, sinon tout "sautera". Suivie de l'obligation pour le tyran de faire pénitence publique sur le mode de la repentance du moyen âge, mais sans robe de bure et sans cierge à la main. Juste demander pardon avec un haut parleur, et quitter la présidence. Un minima qui ne sera pas respecté, car la menace ne s'accompagne pas d'une semonce dissuasive. La police secrète se livrera à autant d'interpellations que possible, sans craindre lundi des mesures de rétorsions personnelles. Il ne faut pas douter des capacités de désorganisation de Mikado. Lundi est un autre jour. Occasion de voir de près les moyens disponibles mis en oeuvre. On retiendra que les entrepreneurs menacés par le pouvoir entrent en dissidence ouverte contre le tyran. Les uns après les autres. Un front interne s'ouvre, celui de l'informatique et des actions d'infogérance. Le modèle libéral contre le modèle directiviste, qui gagnera? A suivre...


menaces informatiques de prise d'otage public

les pages 404 s'invitent dans le débat politique au Bélarus

le dictateur de Minsk ne tient plus sa population en mains. Il a perdu!....

Les programmeurs ont mis en garde Loukachenko: si des manifestants sont arrêtés, des conséquences ne se feront pas attendre.


"Si au moins un manifestant est arrêté le 13 septembre, la Biélorussie  n'oubliera les accusations qu'à la fin des arrestations et la démission d'Alexandre Loukachenko", déclaraient les programmeurs au réseau social Telegram. Selon le portail belaruspartisan.by, des programmeurs qui se disent «cyber-partisans» en avertissant A. Loukachenko que dimanche, lorsqu'une autre grande manifestation est prévue, l'arrestation d'au moins un de ses participants - le président en aura des conséquences graves et douloureuses. «Aliaxandr Grigoryevich, nous nous adressons à vous personnellement: ce sera très douloureux. Tout d'abord, le système fiscal s'effondrera, puis il n'y aura plus d'électricité dans le pays, puis le système bancaire s'effondrera. En avez-vous besoin? »Les programmeurs affirmaient ne voir aucun problème avec l’effondrement de la monnaie du pays, le Byn, et le début du blocage des comptes bancaires des personnes proches du président. "Le 13 septembre est le dernier jour pour changer d'avis. Et encore une chose: demain, vous devrez quitter vous-même votre palais et vous rendre sur la place de l'indépendance pour présenter vos excuses aux Biélorusses par le haut-parleur. " Les cyber-partisans ont déjà revendiqué la responsabilité du piratage des listes de sites Web du ministère de l'Intérieur, de l'administration présidentielle et de nombreux autres sites, du ministère de l'Intérieur, des forces de l'OMON et des responsables du KGB.


ultimatum des tableurs

Si au moins un manifestant est arrêté le 13 septembre 2020, la Biélorussie oubliera ce que sont les taxes jusqu'à ce que les arrestations cessent et que Loukachenka quitte son poste.

Sinon, ce sera très douloureux ... cette initiative bloquera la fermeture des frontières au trafic du fret marchandises le 17 septembre prochain.

Alexander Grigorievich, nous vous adressons personnellement ce message:

Ce sera très pénible, d'abord le système fiscal va baisser, puis l'électricité dans le pays va s'arrêter, puis le système bancaire va tomber ... En avez-vous besoin?

Vous vous souciez tellement de votre environnement ... pas de problème, nous pouvons tuer le rouble et commencer à bloquer les comptes de vos amis proches.

Le 13 septembre est votre dernière chance de changer d'avis.

Demain, vous devrez quitter personnellement le palais de l'indépendance avec un haut-parleur et présenter des excuses au peuple biélorusse.

Des excuses? Mon cul pense le tyran, va te faire foutre malpropre.

l

es cyberpartisants

Cyber ​​Guerrillas, [09.09.20 12:06]

❗️Message important:


Il a été décidé de créer un front numérique de résistance.


Combiner les pirates et les développeurs informatiques pour mener des attaques à distance sur les ressources administratives du Bélarus (sites Web, comptes médias et réseaux sociaux) qui nuisent à la société. Ils publient de la propagande pro-gouvernementale et font leur travail contrairement à l'opinion de la majorité de la population honnête.

Ils couvrent et diffusent des informations qui ne correspondent pas à la réalité, trompant ainsi le peuple biélorusse et gaspillant le budget de l’État. Nos impôts, les civils, avec la position civile opposée, partent, parrainant le régime de Loukachenka.

Cela doit être arrêté!

Notre association doit attirer les personnes partageant les mêmes idées que nous pour une interaction centralisée. Par conséquent, nous faisons appel aux propriétaires de ressources médiatiques et des chaînes de télégramme: Biélorussie, Russie, Ukraine, Pologne, Lituanie et Lettonie - nous vous demandons instamment de nous fournir un support d'information sur 6 pays.

Nous voulons créer un réseau anonyme pour résoudre des tâches importantes, former des tâches quotidiennes et déterminer les récompenses pour celles-ci après l'obtention de résultats.

Augmenter progressivement la couverture territoriale et le nombre d'actions utiles, en attirant plus de pays et de spécialistes dans notre mouvement.

Pour nos partenaires médias: @CyberPartisanBot


Options de coopération:

Base gratuite - écrivez-nous vos conditions pour commencer à travailler ensemble.

Commercial - envoyez vos ressources et propositions publicitaires au bot.

Pour l'interaction entre KP - nous ouvrirons bientôt l'accès à un canal de communication privé.

KP (https://t.me/cyberpartisan)

Cyber ​​Guerrillas, [09.09.20 19:09]

Cyber ​​Partisans (https://t.me/CyberPartisan)


Voila une initiative inattendue à prendre en compte, inconnue en 1968 : la prise de l'infogérance en otage.


Sic Transit Gloria Mundi Ad Astra 007



astrava

Vendredi 28/08

la bataille d'Astrava commençait par la danse autour de la centrale atomique

en ligne le 13-9-2020