Le 7 septembre un étrange évènement se produisait. Le gros ministre des affaires étrangères Lituaniennes, écrit sans critique de son physique, se livrait à une déclaration publique confirmant une prédiction faite le 27 août. Relisez la page décryptage. Il y est annoncé une intervention étrangère, non datée. En privé nous annonçions un conflit localisé pour la date du 9 septembre entre le Bélarus et la Lituanie. Et le 7 septembre, Linkevicius confirmait publiquement ce pronostic, à la surprise générale, lors de son intervention, " je ne le souhaite pas, mais la possibilité existe".

Minsk refuse de voir la Révolution, il sera emporté par elle, comme Louis XVI en France, et Nicolas II en Russie en 1917. Une nouvelle maison Hypatieh attend Lukasenko? Probablement...Fin de la dictature à l'Est!





HOTEL MINSK


La Révolution s'exprime dans la rue par des manifestations quotidiennes depuis le 9 août


Des meetings de plus de 100 000 personnes envahissent Minsk chaque Week End

le dictateur répond aux protestations par la répression policière comme autrefois Louis XVI

en France faisait tirer sur la foule, au Champs de Mars par la Garde Nationale sous les ordres du marquis de La Fayette le héros de la guerre d'indépendance américaine. La Répression policière du pouvoir n'est jamais la solution dans ce genre de circonstance. Octobre rouge en Russie en 1917 en est un autre exemple significatif.


Hotel Minsk-


08/09


hotel Minsk-Médiumnité-

-Médiumnité-


hôtel Minsk -Médiumnité-

8/09

Cas de Médiumnité

prévision du 09/09 officiellement évoquée pour la première fois

Ministre: L'agression du Bélarus contre la Lituanie serait insensée, mais une telle possibilité existe


Le ministre des Affaires étrangères Linas Linkevičius déclarait publiquement que les actions militaires du régime d'Aliaksandr Loukachenko, qui survit à la crise, contre la Lituanie seraient une véritable folie, mais, souligne le chef de la diplomatie du pays, une telle possibilité existe. «Il n'y a pas de raisons réelles et naturelles - elles ne peuvent qu'être inventées, construites et conçues. C’est une question de créativité. Nous savons qu’en passant, ils en sont capables », affirmait L. Linkevičius lors du Forum politique lituanien tenu lundi 7 septembre à la Bibliothèque nationale Martynas Mažvydas. Dans le même temps, le ministre ajoutait que Loukachenko, qui avait perdu la confiance de la société civile bélarussienne, avait déjà demandé l'aide de la Russie en raison de menaces extérieures présumées. «Le dirigeant sortant de la Biélorussie a ouvertement appelé à plusieurs reprises la Russie (ELTA) à l'aide. En affirmant qu'en raison d'une menace latente de l'extérieur, selon lui, il avait immédiatement besoin d'aide. Donc, si on en parle à haute voix, pourquoi peut-on dire qu'une telle possibilité n'existe pas? Ce serait une folie totale. Je ne parle même pas d'hypothèses juridiques, politiques et morales, pratiques. Mais c'est - malheureusement un fait à prendre en compte ", - ajoutait L. Linkevičius. «Il faut donc dire très clairement que c'est inacceptable. Nous sommes tous ensemble dans l'UE et, pour autant que je sache, les États-Unis ont déclaré que c'était inacceptable et qu'il y aurait des conséquences si cela se produisait. Par conséquent, je pense Minsk calculé et réfléchi. J'espère vraiment que cela n'arrivera pas », résumait L. Linkevičius. En Biélorussie, le 9 août. des élections présidentielles avaient lieu, dans lesquelles A. Loukachenko, ancien dirigeant du pays pendant 26 ans, obtenait 80,1% des votes. Selon des chiffres truqués, la porte-parole de l'opposition Sviatlana Cichanouskaya terminait deuxième avec 10,12% des votes, mais elle conteste ces résultats. S. Cichanouskaja quittait la Biélorussie dans la nuit du 11 août pour sa sécurité et se trouve actuellement en Lituanie. Lundi 7 septembre, les médias rapportaient l'enlèvement de Maria Kalesnikava, une représentante de l'opposition biélorusse membre du Conseil de coordination de l'Opposition, dans le centre de Minsk. Le ministre lituanien des Affaires étrangères, L. Linkevičius, ajoutait que les autorités bélarussiennes tentaient de faire face cyniquement à l'opposition en pratiquant des enlèvements. Les élections truquées dans le pays ont déclenché une Révolution s'exprimant sous la forme d'une vague de protestations qui ne se calme pas jusqu'à présent. Les manifestations sont violemment réprimées par les autorités, plusieurs personnes tuées, et des milliers arrêtées.  Des actes de torture sont signalés dans les centres de détention. Des personnes agressées exhibent en public leurs mutilations corporelles à titre de témoignages vivants.


Sic Transit Gloria Mundi Ad Astra 007






astrava

Vendredi 28/08 la bataille d'Astrava commençait

ien ligne le 8 -9-2020