soutien au Comité de l'Opposition du Bélarus en Français









l

Attribution par le Parlement Européen du Prix Sakharov 2020



@tutbylive




REGRESSION DE GALTON


La loi de Sir Francis Galton , cousin de Darwin, était validée en 1877 à la fin du XIXème siècle. c'est une loi de corrélation statistique qui se mesure ainsi "tout facteur qui influence une mesure influence aussi l'autre". ce que l'on nomme les facteurs partagés. le facteur de corrélation entre deux mesures varie de 0 à 1. Lorsque 100% sont partagés il y a évolution. Chaque fois que la corrélation est imparfaite, ou de 0, il y a régression. la détérioration des performances. Ainsi on note le succès des défilés dominicaux à Minsk, sans qu'il s'accompagne de changement notable sur le terrain alors qu'il suffit d'investir les lieux de contrôle de la ville avec un commando bien entrainé et de s'en emparer. Le 25 octobre consacrait une réunion exceptionnelle de 300 000 personnes sans qu'il en résulte un changement notable le jour même. Pas de corrélation entre la force de mobilisation et la volonté de changement. La phrase de Svetlana "j'ai un pays derrière moi" n'est pas corrélée avec une évolution similaire à raison de la passivité des manifestants. L'Opposition est entrée en phase de régression vers le médiocre, et cela quelque soit les soutiens apportés par les leaders européens. Le pouvoir se prend, sans se donner ou se transférer.


Chaque dimanche des conditions similaires de prise de pouvoir se présentent à Minsk, et la journée se termine sans que la force ne change de camp, les gens rentrent chez eux sans insurrection.Docilement. Alors  que chaque arrestation doit donner lieu à une révolte instantanée contre les forces de l'ordre afin de destruction, de la milice, et des miliciens. La population est passive car gagnée par la mentalité du lapin dans son clapier, incapable de s'en évader lorsque la porte s'ouvre. Svetlana commet une importante erreur de décision managériale. La capacité de mobilisation de ses lapins est sans influence réelle. L'appel à la grève restera sans effet, sauf à compliquer la vie individuelle des lapins dans leurs cages. Tant que les lapins ne se révoltent pas, le pouvoir ne s'inquiète pas. Les deux négations se corrèlent l'une l'autre. L'opposition était affaiblie avec l'arrestation de Masha le 7 septembre, perte de son facteur de détermination combattive. Et l'obstination de Svetlana causera la désertification de son camp. On observe, localement, en province, des actes de rébellion se traduisant par des incendies de véhicules de responsables des forces de l'ordre. Sans que les véhicules officiels ne soient endommagés. Des cocktails molotovs incendient à Minsk des casernements la nuit, éteints ensuite par les pompiers, donnant lieu à la publication de faits divers. Ces élans sporadiques ne sont ni relayés ni coordonnés. Les étudiants étaient expulsés des facultés lors de la dernière semaine d'octobre, donnant lieu à quelques réactions d'indignation des enseignants signalés dans la presse ou sur les réseaux sociaux, sans autre retombée. Le dictateur donnait des ordres afin d'armer les réservistes, et les retraités militaires, pour tirer sur la foule. Cela rappelle la fusillade de la foule parisienne sur le Champ de Mars par la Garde Nationale sur les ordres du roi Louis XVI. Chaque jour la charette des condamnés à mort allait place de la Concordre pour les exécutions publiques des condamnés à mort sans que personne n'attaque Samson sur le chemin. Alors qu'il y avait motif de le faire. Le nombre des licenciements à venir au Bélarus, suite à l'appel à la grève du 26 octobre ne changera rien. Car les mobilisations dominicales exercent l'effet de dilution sociale de la responsabilité égoiste du refus de la prise de pouvoir de l'expérience Nisbett et Borgida. Chaque manifestant est déchargé égoïstement de la responsabilité de prendre le pouvoir parce que tout le monde a entendu le message, et que personne ne s'engage individuellement à le prendre. Le taux de base de motivation est de 25% en moyenne de manifestants déterminés. Toutefois depuis plus de 81 jours d'opposition le nombre des manifestants augmente sans que la détermination ne soit significativement corrélée. L'erreur de Svetlana consiste à penser que le nombre fera effet à terme. Un clapier ouvert oblige le maître à remettre chaque lapin dans sa cage. Ce que fait actuellement Lukasencka. Personne ne veut prendre le pouvoir au Bélarus. Svetlana a déjà refusé le poste de Présidente en refusant de se présenter aux prochaines élections démocratiques. Sans espoir.


Le 30 octobre 2020



En Lituanie le ministre de l'énergie jette l'éponge laissant la population du pays exposée aux radiations nucléaires d'Astrava. Régression politique


Le ministre de l'Énergie Žygimantas Vaičiūnas affirme que les tentatives de la Lituanie pour arrêter la construction de la centrale nucléaire d'Astravas ont échoué en raison d'une attitude trop naïve, et d'une attention insuffisante portée à cet objet au tout début de sa construction. «Pendant longtemps, on s'attendait naïvement à ce que la centrale nucléaire d'Astrava ne soit pas construite, qu'il y ait un chantier de construction, des bâtiments auxiliaires supplémentaires, sans autre conséquence que des bâtiments inutiles. Je parle de 2009-2010, lorsque cette approche prévalait. Avec une telle approche dès le départ, il est naturel que peu d'actions aient été prises. Au tout début, agir est certainement le moyen le plus efficace pour arrêter un tel projet. Le début a donc été manqué », déclarait jeudi 29 octobre le ministre à News Radio. Ž. Vaičiūnas ajoutait également que la prévention du projet de centrale nucléaire d'Astrava était entravée par la grande opposition des politiciens lituaniens eux mêmes à résoudre ce problème. «Jusqu'à présent, nous constatons une forte opposition de la part des politiciens lituaniens. L'un des exemples les plus pertinents est le non-achat d'électricité (question - ELTA). Nous avons déjà le consentement de la Lettonie de ne pas acheter d’électricité à la Biélorussie lors du lancement de la centrale nucléaire d’Astrava, et l’opposition tente toujours de nous diviser, nous les États baltes, pour dire que ce n’est pas l’accord que nous devrions signer ou approuver. "De telles actions  certainement surprenantes ne contribuent pas à l'unité de nos efforts". La régression de Francis Galton se manifestait au début du projet. Manque de détermination alors qu'en 2004 l'Europe contraignait la Lituanie à démenteler sa centrale nucléaire d'Ignalina. Cette fois l'Europe ne fait rien contre une centrale russe, construite sur financement du Kremlin. Les écologistes européens se vautrent dans l'argent. La politique de prévention dévoyée. Les chinois inventèrent le covid, on les laissa faire pire que Saddam Hussein. Dissémination d'une nouvelle arme de destruction massive en toute impunité. Avec l'atome ce sera pareil. Après le Covid les radiations nucléaires de Luckasencko et du Bélarus nous empoisonneront.




ASTRAVA CHRONOLOGIE

5/08 CHARGEMENT RADIOACTIF SANS LICENCE et sans contrôle international

11/1O Test sans licence

07/11 mise en fonction de la centrale selon Lukasencko s'il est encore en place, l'UE décide sa destitution le 05 du mois


lire aussi pollution nucléaire observée en août lors du chargement d'Uranium


 

Sic transit opéra Mundi ad astra 007

ré-écriture claude thebaut copyright 2020 reproduction interdite©10/2020



En ligne après le 1er novembre 2020


@tutbylive

@belsat_TV