soutien au Comité de l'Opposition du Bélarus en Français









l

Masha en détention



Masha

astrava le 7 novembre 2020



@tutbylive

@belsat_tv


NS1111

de tut


SOLIDARITE VOLEE



La Régression de Galton dans la gestion des comptes?

La première quinzaine de novembre comporte plusieurs faits de nature régressive à mettre au passif de l'Usurpateur de Minsk. Notamment l'échec retentissant de son projet de centrale atomique à Astrava. Inaugurée le 7 novembre, la centrale stoppait toute activité le 8, 24 heures plus tard. Ce n'est que le 9 au matin, que le motif de l'arrêt était connu. Les explosions successives des transformateurs électriques lorsque la centrale fonctionnait à 40% de sa capacité. Une indication significative de la piètre qualité des composants employés dans la centrale d'Astrava. Rupture des composants. L'entrée saluée dans l'ère atomique, le 7 novembre, se trouve retardée de plusieurs mois si ce n'est de plus. La preuve est apportée que la Centrale n'est que le produit de la camelotte russe. Le matériel employé est certainement le résultat de composants à bas couts, achetés dans des pays sous développés, sur lesquels toute la chaîne de fabrication précompte sa commission au passage. Tant et si bien que la mise en route se traduit par l'échec du fonctionnement. Le matériel ne résiste pas à l'usage. On ne serait guère surpris d'apprendre que le dictateur Lukasencka ait encaissé sa commission personnelle sur la construction de cette mascarade. Le résultat négatif de l'expérience confirme les préventions Lituaniennes, relatives à l'insécurité de ce projet farfelu de surproduction électrique devenu inutile. Afin de relever l'affront de la fatalité régressive, les promoteurs du projet Astrava lançaient l'annonce d'un nouveau projet similaire que nous baptiserons Astrava2+un centre de recherche afin de fabriquer une bombe atomique. Car le dictateur nourrit l'ambition démesurée d'entrer dans le club des puissances atomiques, à crédit. Car tout serait financé par des prêts russes. Poursuivant son délire mégalomaniaque de fuite en avant, Lukasencka renonçait, faute de financement suffisant, en octobre 2020, à son projet de satellite spatial bélarus, lancé par les chinois.


En plus petit, Lukasancka s'acharnait sur sa population le 1er novembre en interdisant l'entrée des étudiants du Bélarus au pays, violant ses propres lois. Il ordonnait aux gardes frontières de les faire refluer. Suscitant des protestations dont il n'avait cure. Dans le même temps il ordonnait de laisser passer les camionneurs. Afin de soutenir ses actions de contrebande de cigarettes, sur lesquelles il encaisse sa part précomptée. Ce sont dans ces conditions qu'un camion Volvo du Bélarus était saisi le 1er novembre au soir par les douaniers lituaniens, à la frontière. Une belle prise de près de 2 millions d'euros de marchandises. Nouvelle prise similaire le 8 novembre, 8 jours après dans un train. Le dimanche Minsk défile et le contrebandier de la Baltique livre sa marchandise. Cette fois les douaniers arrêtaient 2 citoyens du Bélarus en vw Passat chargés de manutentionner un train de cigarettes du Bélarus en Lituanie. 4 années de prison en Lituanie attendent les manutentionnaires âgés de 28 et 29 ans. Lukasancka fait de plus en plus figure de chef de bande, assisté de policiers et de juges complices de ses méfaits.


Les médecins défilaient à Minsk le 9 novembre et se faisaient aussitôt arrêter. Les juges les condamnent à un jour de détention. En même temps, l'usurpateur du régime dénonce les médecins à la vindicte populaire, en les accusant de vouloir s'enrichir en Pologne.


Afin de faire échec à la solidarité, le régime pressure cette fois les banques afin de saisir les fonds versés aux victimes en bloquant les comptes des bénéficaires d'aide. Lukasencka ne sait plus quoi inventer pour perturber le quotidien de la population du Bélarus. Les saisies pratiquées lui sont reversées, bien évidemment. L'argument employé consiste à accuser Svéta, et le Conseil de Coordination, d'atteintes à la sécurité de l'Etat par des financements étrangers des protestataires. Le moyen est connu, accuser le chien de transmettre la rage pour mieux le tuer. Quoiqu'il en soit la Régression de Galton par l'absence de corrélation entre les actions pratiquées perturbe le régime du Bélarus.


"Vol pur et simple de l'argent versé aux victimes de torture." BY_help parle du blocage des comptes

publié par: 10 novembre 2020 à 18:29


FINANCE.TUT.BY

Les forces de l'ordre bloquent les comptes des Biélorusses recevant une compensation à l'initiative BY_help. À l'heure actuelle, plus de 60 cas de ce type sont identifiés. Alexey Leonchik, l'un des fondateurs de BY_help, en parle sur sa page Facebook . Une femme de Minsk, ayant reçu une aide de l'initiative pour payer une amende il y a environ deux semaines, déclarait à FINANCE.TUT.BY que la semaine dernière, tous ses comptes bancaires avaient été bloqués, y compris celui qu'elle avait ouvert en qualité qu'entrepreneur individuel.

Les comptes bancaires, sur lesquels les Biélorusses touchés recevaient une aide financière de la campagne BY_help, sont bloqués. Plus de 60 cas de ce type sont identifiés. Ainsi que le rapport le co-fondateur de la campagne Alex Leonchik à BY_help. La commission d'enquête prétexte qu'il s'agit de saisir des fonds «venus dans le pays pour financer des actions de protestation». Les banques, précisent qu'elles bloquent le montant de l'aide reçue.



- Depuis ce matin, plusieurs informations font état de demandes de la commission d'enquête, du KGB, ou d'une institution similaire, ordonnant le blocage massif des comptes des bénéficiaires de notre aide. Il y a déjà plus de 40 messages confirmés, - écrivait Alexey Leonchik (plus tard, le nombre mis à jour excédait 60). Il appelle cela "le vol pur et simple de l'argent versé aux victimes de la torture".

L'un des co-fondateurs de la campagne BY_help et du fonds de solidarité BYSOL, Andriy Strizhak, affirme que le blocage des comptes commencé aujourd'hui concerné de plus en plus de personnes.

- Le montant total saisi est supérieur à la somme d'1 million 400 000 roubles. Ce n'est pas toute l'aide fournie, mais une partie importante de celle-ci. Le problème se pose avec les paiements de l'étranger, qui peuvent être associés à des transferts personnels de personnes souhaitant aider les Bélarussiens. Pour le moment, il n'y a encore aucun rapport de problèmes similaires avec les paiements de BYSOL (un fonds qui aide ceux qui se sont retrouvés sans travail pour des raisons politiques. - N.D.E.).

Andrei Strizhak souligne qu '"en fait, cet argent est volé sur les comptes des gens" sur l'ordre de Lukasencka.

- Ces sommesont sont collectés par des Biélorusses pour aider les Biélorusses, cet argent n'a aucun caractère criminel. Selon la loi, chaque personne peut recevoir en cadeau jusqu'à 7003 roubles par an, sans même les déclarer (le montant est pertinent pour 2020. - N.D.E.). Si le montant est supérieur, la personne est obligée de faire une déclaration et de payer une taxe excédentaire, mais seulement l'année prochaine. Par conséquent, tous les fantasmes sur l'origine criminelle de cet argent sont absolument infondés et n'ont aucun fondement », souligne Andrey Strizhak. «Les gens reçoivent de l'aide parce qu'ils ont souffert de la répression du régime. C'est une aide aux blessés, aux battus, aux arrêtés, aux violés. Nous pouvons dire qu'il y a maintenant deux Bélarus parallèles: dans l'un - solidarité et assistance, et dans l'autre, il est présenté comme une infraction pénale.

En outre, l'interlocuteur note que «par ces actions, le Bélarus criminalise tout transfert au sein du système bancaire biélorusse».

- Vous pouvez transférer de l'argent entre vous, de l'étranger à vos proches - et ces sommess seront bloquées comme sur le qualificatif de crime. C'est un nouveau problème pour l'ensemble du système bancaire.

A celles et ceux ayant dû faire face au blocage de leur compte en raison de l'aide, Andrey Strizhak conseille de déposer une plainte auprès de la banque et d'essayer de faire appel de l'ordonnance de blocage.

«Dans tous les cas, nous fournirons une assistance, seules d'autres opportunités seront utilisées. L'aide que les Biélorusses reçoivent grâce au soutien du pays et du monde entier est unique et continuera », commente Andriy Strizhak.


"Ils ont bloqué tous mes comptes et m'ont laissée sans un sou"

Une femme de Minsk, ayant reçu une aide de l'initiative, afin de payer une amende (plusieurs centaines de roubles) il y a environ deux semaines, déclarait que tous ses comptes bancaires étaient bloqués depuis la semaine dernière. Le compte que j'ai ouvert en tant qu'entrepreneur individuel est également bloqué pour le même motif.

- Quand j'ai réalisé que mes comptes étaient bloqués, je me suis tournée vers la banque.  On m'a dit que cela avait été fait à la demande du comité d'enquête, - dit la femme. - Maintenant, je ne peux même pas regarder l'état des comptes, notamment mes soldes, s'il y a de l'argent là-bas. J'ai contacté le département du travail avec les citoyens du Royaume-Uni, ils m'ont conseillé de rédiger un appel écrit.

La femme dit qu'elle ne voit aucune autre raison pour laquelle ses comptes pourraient être bloqués.

- Si j'avais des problèmes, j'aurais probablement reçu une convocation ou une notification, je pense, - dit la femme de Minsk. - Ils ont bloqué tous les comptes, y compris celui que j'ai ouvert en tant qu'entrepreneur individuel, sans laisser un centime d'argent. Si seul le montant d'aide reçu était bloqué et radié, je comprendrais, mais tous les fonds sont bloqués. Peut-être que l'initiative BY_help maintenant que l'expérience rencontre des difficultés, révisera le mécanisme de transfert de l'aide aux victimes.

La campagne BY_help aide financièrement les personnes arrêtées, condamnées à des amendes, blessées, battues et, dans des cas exceptionnels, avec le paiement d'avocats. N'importe qui peut donner de l'argent. Au 8 novembre, la campagne BY_help prenait en charge plus de 3 300 candidatures de Biélorusses victimes de répressions, soit au total plus de 8 700 candidatures dans la base de données. Le montant total des indemnités versées est de 3 674 471 roubles. Ils sont passés à 1 640 amendes compensées, 1209 paiements pour assistance médicale, 401 paiements pour nuitées, 83 compensations pour les services d'avocats.

Si vous faites partie de ceux qui ont des comptes bancaires bloqués en raison d'un transfert de BY_help, ou si vous avez des informations sur ce problème, veuillez nous écrire à @bobkov_tut


"La carte avait 2 roubles, mais elle est désormais en solde négatif"

«Le 9 août, j'ai été abattu, puis, environ une semaine plus tard, j'ai envoyé une requête à BY_help», raconte une lectrice nommée Olga (le nom a été changé. - N.D.E.). - Le traitement de ma demande a pris plusieurs mois, et quand j'ai dû partir pour la Lituanie, l'argent est enfin arrivé. Je n'ai pas eu le temps de prélever la somme. Hier j'ai appris que le 6 novembre, ma carte était bloquée, tout l'argent dessus, y compris le mien personnel, tout est indisponible. Il y en avait une assez grande quantité. La banque écrit que la saisie est imposée par une décision du comité d'enquête. Mais je ne trouve rien comme motif, je suis à l'étranger et j'ai peur d'attirer l'attention sur ma famille.

Un lecteur, Ivan, dit avoir  reçu l'aide de BY_help fin septembre - début octobre, et le soir du 10 novembre, son compte était en négatif. En cause le Retrait du montant qu'Ivan recevait de la campagne de solidarité.

- Je n'ai reçu aucune notification à ce sujet. Un ami ayant également reçu une compensation de BY_help écrivaitt que son compte était bloqué. J'ai répondu que j'avais 2 roubles accrochés là-bas. Et il a été conduit dans un moins. Un ami a appelé la banque, on lui a répondu que le comité d'enquête imposait le blocage du compte, - dit le lecteur.

Selon lui, le compte sur lequel le paiement était transféré est bloqué. D'autres cartes fonctionnent encore: par exemple, avec l'une d'elles, Ivan a pu recharger son compte téléphonique. Essayer de clarifier d'une manière ou d'une autre la situation au sein du comité d'enquête, il "n'en voit pas l'intérêt" tout est décidé d'avance. Vous ne pouvez rien faire.

- J'ai écrit une réclamation inutilement, cela s'est terminé sans résultat. C'est une fiction totale, un cirque. Je suis actuellement sans travail, donc cet argent ne me sera pas retiré, seulement s'il est obligatoire, décrivant ma propriété. J'espère qu'il y aura une sorte de dégagement dans notre pays et que le bon sens apparaîtra, - dit Ivan.


Un autre lecteur, Alexey , a fait face à une situation similaire . Il a également demandé l'aide de BY_help.

«Cet l'argent m'a été volé ce soir. J'ai appelé la banque, elle répond que le comité d'enquête a saisi mon compte de carte. Il y avait 2 roubles en crédit, moins égal au paiement qui m'a été transféré. Seule cette carte de salaire est bloquée. Si vous faites partie de ceux qui ont un ou des comptes bloqués en raison d'un transfert de BY_help, ou si vous avez des informations sur ce problème, veuillez nous écrire à @bobkov_tut


La décision est la suivante: il est nécessaire de saisir les fonds reçus d'expéditeurs spécifiquement désignés. Tout montant reçu de leur part doit être bloqué et saisi. Naturellement, les banques sont obligées de se conformer à ces ordres des forces de l'ordre, - commente un haut dirigeant de la banque, qui souhaite rester anonyme. - Seul le montant reçu de certaines sources est susceptible de saisie. Les autres montants reçus d'autres sources ne sont pas susceptibles de saisie. Peu importe que la personne ayant reçu de l'argent de ces expéditeurs  l'ait ou non dépensée. Nous sommes obligés de saisir ce montant. Au détriment des autres paiements sur le compte.

Les inconvénients apparus sur les comptes de certains bénéficiaires de l'aide de BY_help sont une caractéristique technique du logiciel des banques, précise l'expert consulté lequel n'en sait pas plus.

- Cela ne signifie pas que la personne doit maintenant ce montant à la banque. Le compte n'est pas entré dans un vrai moins, c'est une question d'affichage incorrect dans les relevés. Une explication trompeuse.


"Les fonds entrés dans le pays financent les actions de protestation pour ce motif ces sommes sont saisies"

- Le Département principal des enquêtes, du Comité d'enquête, continue d'enquêter sur l'affaire pénale des appels publics aux actions visant à nuire à la sécurité nationale. Cela fait beaucoup d'enquêtes. Au cours de l'enquête, des informations étaient reçues de la DFR KGK, indiquant qu'Aleksey Leonchik avait commis des actions visant à déstabiliser l'ordre public. Il" serait" reconnu suspect dans une affaire pénale, - selon le Comité d'enquête. - Il serait établi que des fonds sont transférés d'un compte sous son contrôle d'une banque occidentale pour soutenir des actions de protestation en Biélorussie, et fournir une assistance matérielle à ceux qui y prennent une part active. Afin d'éviter que de nouvelles activités criminelles ne se reproduisent, les fonds qui entrent dans le pays pour financer des actions de protestation sont saisis. Les actions d'enquête, et les mesures de recherche opérationnelle nécessaires, sont en cours pour établir d'autres circonstances de financement d'événements de masse non autorisés. Bref, tout sert de prétexte à saisir. La rumeur y compris.


Si votre compte est bloqué, écrivez-nous à l'adresse e-mail anna.r@tutby.com ou au télégramme @anna_rybch.


DESINFORMATION ET PROPAGANDE

Le sommaire du jour 12 novembre se résume à la propagande de Lavrov selon laquelle tout va bien à Minsk, la rue se calme enfin et le régime tient fermement les commandes. Une façon de faire oublier l'échec russe d'Astrava le dimanche 8 novembre, avec la panne de la centrale atomique toute neuve. La technologie russe, minée par la corruption financière, livre des composants incapables de résister à 40% de puissance. Astrava reste un problème non résolu par les Lituaniens. La corruption mine le régime de Minsk avec la reprise de la contrebande de cigarettes. Deux convois étaient interceptés cette semaine, dont celui du 9 novembre d'une valeur de 1,87 millions d'euros. Visiblement Lukasancka a besoin d'argent frais. Voila deux saisies importantes, celles du 1er et du 9 novembre de même valeur pour un total de près de 4 millions d'euros. Habile Lavrov préfère accuser l'étranger de financer les manifestations des protestataires au Bélarus afin de s'attaquer ensuite aux banques pour leurs activités. Une façon de retourner le scandale de l'emprunt russe de 1917 contre le secteur bancaire. Après avoir couvert ainsi les blocages des comptes bancaires au Bélarus.



S.Lavrov: les manifestants biélorusses sont financés par Varsovie et Vilnius

Les manifestants biélorusses sont activement financés par l'étranger, et reçoivent des instructions sur la fabrication d'explosifs depuis Varsovie Vilnius et les réseaux sociaux. C'est ce que déclarait le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview avec les journalistes russes et étrangers jeudi 12 novembre. "Non seulement l'argent, mais aussi les instructions partent de Varsovie et de Vilnius via les réseaux sociaux, nous les avons vus(sans citer ses sources bien entendu). Des instructions sur la façon de faire des mélanges incendiaires, des explosifs, les mêmes cocktails Molotov et bien plus encore », déclarait le chef de la diplomatie russe, annonçant de nouveaux mélanges tels que le Brejnev, le Lavrov et le Peskov. "L'opposition biélorusse est très activement financée, encouragée même à suivre une ligne aussi intransigeante - à exiger un changement de régime, à organiser des grèves indéfinies qui échouent", déclarait Lavrov, visiblement mal informé. Selon Lavrov, les rues des villes biélorusses sont désormais pour la plupart remplies de personnes pro gouvernementales voulant provoquer le recours à la force par les autorités. C'est certainement la raison pour laquelle des attaques ciblées contre les médecins ont lieu actuellement au Bélarus.


Lavrov: la Russie craint que les troubles en Biélorussie ne se poursuivent

en fait la russie ne craint rien, sauf l'arrêt des manifestations à Minsk qu'elle voit d'un mauvais oeil. car un désaccord de fond existe entre Putin et Luckasancka sur la conduite à tenir avec l'opposition.


publié le: 12 novembre 2020

TASS / Marinakosel.com


Moscou est préoccupé par les troubles persistants en Biélorussie après les élections présidentielles, tout en notant, avec satisfaction, la fausse diminution du nombre des participants aux dernières manifestations. Déclarait jeudi 12 novembre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans une interview avec les médias russes et étrangers sur les questions d'actualité à l'ordre du jour international.


«Si nous évaluons la situation globale en Biélorussie, nous sommes bien sûr préoccupés par le fait que divers troubles se poursuivent là-bas, bien que nous soyons satisfaits de la disparition de ces manifestations. Le nombre des participants aux actions non autorisées diminue, d'après ce que je comprends », déclarait Lavrov (cité par TASS ). Il se réfère aux seuls chiffres du dimanche 8 novembre, non confirmés par aucune source crédible.


Il notait que dimanche dernier, de trois à cinq mille personnes participaient aux manifestations. Alors que, selon le ministre, plus de 100 000 manifestants se rendaient habituellement à de telles actions le dimanche précédent du 1er novembre 2020.


«Cette diminution de l'activité de masse reflète évidemment la compréhension de ceux qui descendaient sincèrement dans la rue, et voulaient être entendus. Après tout, la situation doit être calmée et il est nécessaire de passer à un dialogue constructif», expliquait le ministre russe des Affaires étrangères. En escamotant les actions policières engagées, par le régime avec des passages à tabac de manifestants, pour interdire au public de défiler librement. Lavrov utilise les mêmes méthodes que celles employées, autrefois, par le Tsar Nicolas II avant la révolution.

Lavrov déclarait également que les sponsors des manifestations biélorusses comprennent leur absurdité, sans pouvoir s'arrêter (cité par RIA Novosti ).

Selon Lavrov, lancé dans une action active de désinformation, les autorités biélorusses indiquent clairement être prêtes au dialogue, en proposant de procéder à une réforme constitutionnelle.


Réforme constitutionnelle bidon

Selon Lavrov, la réforme constitutionnelle au Bélarus est activement discutée, le processus continue.

«Si je comprends bien, [la réforme constitutionnelle] fait l'objet de discussions actives. Je ne peux pas dire qu'il y ait eu une pause. Il y a un calendrier clair, le contenu qui est expliqué à la population. Ce sont les restrictions sur les pouvoirs du président et la redistribution d'une partie des responsabilités du chef de l'Etat entre le corps législatif, entre le gouvernement, et les structures régionales », déclarait Lavrov. Rien de tout cela n'existe en réalité et Lavrov ment.

Il notait que la Biélorussie discute également de la possibilité de réformer le parlement afin qu'il devienne monocaméral, élu soit par un système mixte, soit par un système proportionnel.

Tous ces changements, comme l'expliquait Lavrov, les autorités de la république proposent de les soumettre à l'Assemblée populaire de toute la Biélorussie en décembre ou en janvier. Après cela, le projet de nouvelle constitution devrait être soumis à un référendum national. Le régime est détenu par un coup d'Etat des juges et des policiers.

«Nous soutenons ce processus de toutes les manières possibles et partons du fait que l'élaboration d'amendements à la Constitution, et l'élaboration de la nouvelle Constitution devraient impliquer les groupes de population les plus larges possibles: syndicats, collectifs de travailleurs, étudiants, organisations de jeunesse, associations non gouvernementales, partis politiques. Tout cela, bien sûr, doit être ouvert à des forces d'opposition saines », soulignait le ministre. Qu'est ce qu'une force d'opposition saine? Lavrov n'en donnait pas de définition. Les étudiants réprimés par la violence policière ne peuvent rien soutenir, ni ne constituent une organisation.

Accréditation des journalistes russes ; un problème pour Moscou et Lavrov

Lavrov déclarait qu'il soulèverait la question de l'accréditation des journalistes russes en Biélorussie lors d'une réunion des collèges des ministères des Affaires étrangères des deux pays fin novembre à Minsk. Lavrov avoue enfin la limite de son action.

«Nous allons, bien sûr, aider nos journalistes. Nous prévoyons une réunion du collège conjoint des Ministères des affaires étrangères de la Fédération de Russie et de la République du Bélarus ce mois-ci, et nous aborderons certainement ce sujet là-bas. Mais même sans attendre ce collège, nous posons des questions à nos partenaires sur le régime de travail », - déclarait le chef du ministère russe des Affaires étrangères.

«Je ne vois aucune raison pour laquelle les journalistes russes ne recevraient pas d'accréditation en temps opportun, comme, en fait, la grande majorité des autres journalistes qui souhaitent travailler en Biélorussie, à l'exception, bien sûr, de ceux qui sont directement impliqués dans la mise en œuvre des tâches visant à saper la situation politique dans la capitale et d'autres villes », déclarait Lavrov. Il y a ainsi deux sortes de journalistes: ceux qui soutiennent et ceux qui sapent. Bref les collaborationnistes et les anti collabo. Entre les deux choisis ton camp camarade.


La contrebande continue activement sur le terrain

Les douaniers lituaniens trouvaient 1,87 million d'euros dans un camion arrivant au poste routier de Medininkai depuis la Biélorussie en contrebande de cigarettes d'une importante valeur. Selon le département des douanes Lituaniennes, lundi 9 novembre, vers sept heure du matin, le conducteur d'un camion Volvo entrait au poste routier transportant un chargement de tourbe vers la République tchèque. L'itinéraire de la cargaison suscitait rapidement les soupçons des douaniers, il était décidé d'inspecter le semi-remorque. Il devenait vite évident qu'il n'y avait que deux palettes de tourbe à l'arrière du remorqueur et que le reste de la cargaison était constituée de cigarettes de contrebande. Au total, 1,1 mille étaient détectées dans le camion. Des boîtes de cigarettes biélorusses NZ Gold, Minsk Superslims et Queen Menthol. Le montant total de la cargaison saisie, avec les taxes à payer, était de 1,87 million. euros. Le Biélorusse qui conduisait le tracteur est détenu depuis deux jours, et mardi 10 novembre, le tribunal du district de Vilnius ordonnait son incarcération pour trois mois. Une enquête préliminaire était ouverte au Service pénal des douanes concernant cette contrebande. Cette année, les douaniers saisissaient un nombre record de cigarettes de contrebande. En octobre 2020, le ministère signalait qu'au cours des neuf premiers mois de l'année, deux fois plus de cigarettes étaient saisies que l'an dernier pour toute l'année - plus de 13 millions de paquets. Ce ne serait que la partie visible de la contrebande. La partie cachée doit être du double





ASTRAVA CHRONOLOGIE

5/08 CHARGEMENT RADIOACTIF SANS LICENCE et sans contrôle international

11/1O Test sans licence

07/11 mise en fonction de la centrale selon Lukasencko s'il est encore en place, l'UE décide sa destitution le 05 du mois


lire aussi pollution nucléaire observée en août lors du chargement d'Uranium


 

Sic transit opéra Mundi ad astra 007

ré-écriture claude thebaut copyright 2020 reproduction interdite©11/2020



En ligne après le 13 novembre 2020


@tutbylive

@belsat_TV